Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/06/2012

Suspens à Rio

Lundi soir, 22h. Je me trouve dans le “coin panda” du centre de conférence. C’est l’endroit où il y a toujours quelques collègues du WWF. On discute, on échange des informations, on s’encourage… et on se plaint du froid : l’air conditionné fonctionne en permanence et trop fort. Je n’aurais jamais pensé avoir froid à Rio!

C’était une journée difficile. Les groupes de travail sur l'économie verte que j'ai suivi aujourd'hui ont été constamment arrêtés par des discussions informelles pour trouver des compromis sur certains paragraphes. Nous avons donc du beaucoup attendre.

Les nouvelles provenant des différents groupes de travail n'étaient pas bonnes non plus. Beaucoup d’efforts ont été consentis pour aboutir à des compromis sur le texte, ce qui a diminué le niveau d’ambition, et ce n’est clairement pas ce qu’il faut ! Les discussions sur les Objectifs de Développement Durable, par exemple, portent uniquement sur le processus et pas sur le contenu et les thèmes de ces objectifs (comme la nourriture, l’énergie, l’eau, la protection sociale, etc.).

Les Brésiliens, qui sont depuis vendredi soir à la tête du processus de négociations, ont affirmé qu’ils voulaient conclure aujourd’hui. Cela a créé beaucoup de confusion: que va-t-il arriver, les négociations vont-elles durer toute la nuit, au finish? Ou y aura-t-il encore des négociations demain ?

 

photo blog 6.JPG

Les e-mails remplis de rumeurs fusaient de partout mais finalement, un message est apparu sur les écrans : séance plénière à 23h. Il y avait encore pas mal de collègues du WWF sur place, des gens de la communication et du lobby. On a donc attendu. A 22h30, de nouvelles rumeurs ont circulé comme quoi la plénière commencerait plus tard, mais avec une nouvelle proposition de texte. Ximena, Boping et moi avons donc décidé de rentrer à l’appartement. Cela n’avait pas de sens de rester à attendre et on préférait garder notre énergie pour les prochains jours à Rio.

Il est 23h45 et on est “à la maison”. Nous vérifions nos mails et discutons de ce qui est en train de se passer au centre de conférence. La séance plénière ne va sans doute pas commencer avant minuit et le nouveau texte ne sera pas là avant 2h du matin…Nos collègues restés sur place ont regretté de ne pas avoir pris de sac de couchage – ça va vraiment être une longue nuit pour eux!

Mardi matin, 8h. In fine, la plénière a démarré à 2h15 et a duré… 3 minutes. Comme je suis contente d’avoir pris la décision de rentrer à l’appartement! Les brésiliens ont promis un nouveau texte pour 7h mais toujours rien. Aaah si…il arrive. Il est 8h10. Au boulot!

 

18/06/2012

Quand les jeunes s’en mêlent…

Dimanche soir, 19h15. Je me trouve dans une salle de réunion avec des membres d’autres délégations, et j’attends que le groupe de travail sur “le cadre institutionnel du développement durable” commence. Pas vraiment le sujet le plus «sexy»  qui soit, mais important à en juger par les jeunes rassemblés dans le couloir et qui protestent devant la salle de réunion.

Avec du ruban adhésif sur la bouche, ils dénoncent le fait que le texte actuel ne prévoit plus de «Haut Représentant pour les générations futures» pour défendre leur voix aux Nations Unies. Un certain nombre de pays dont l'Union Européenne et la Norvège sont en faveur de cette initiative, mais d'autres groupes, en particulier le G77 et la Chine, y accordent moins d’importance.

photo blog 5.JPG

Ce matin, j'ai assisté à la première réunion du groupe de travail sur ​​ce thème. En ce moment, l’accès aux réunions est limité aux personnes ayant un «badge rose » (représentants des délégations officielles). Contrairement à la plupart des autres collègues WWF, je possède un tel badge et donc mon rôle est de participer à ces réunions et de leur faire un rapport sur ​​les progrès accomplis.  

Tout ce qu’on a, c’est du chocolat

Hier, nous avons du attendre longtemps pour le fameux nouveau texte écrit par les brésiliens, qui président à présent la conférence. J’ai reçu un prix (du chocolat! :-)) parce que j’étais la première à mettre la main sur ce nouveau texte et à l’envoyer aux collègues du WWF!

Mais bon, le texte en lui-même n'est pas vraiment un cadeau: il s'agit d'un texte de compromis avec un très faible niveau d'ambition. Pour illustrer le propos : dans le texte on retrouve 10 mentions d’engagements fermes comme « nous nous engageons », « nous allons » ou « nous devons ». A l’inverse, des mots vagues comme « nous encourageons » ou « nous soutenons » apparaissent 514 fois ! Le texte est faible sur des thématiques spécifiques également. Par exemple, la partie sur l’énergie aurait pu être écrite par les lobbys du gaz et du pétrole…

Bien sûr, on comprend que les brésiliens veulent trouver un compromis, mais le résultat de Rio+20 doit encore avoir un sens… Aujourd'hui,  il y a donc plusieurs groupes qui négocient fermement afin d’élever le niveau d’ambition. La société civile (à la fois dans les négociations mais aussi au Sommet des Peuples en dehors du centre de conférence) maintient la pression.

 

17/06/2012

L’histoire du tamarin lion

Aujourd'hui les négociations continuent, pour la première fois sous la présidence du Brésil. La session plénière ne commençant qu’à 12h00, cela laisse un peu de répit à tout le monde et permet de commencer la journée de manière plus calme.

Pour moi,cela signifie un bon petit déjeuneravec mes collègues Ximena (Colombie), Boping (Chine) et Gemma (Royaume-Uni) dans notre appartement avec vue sur la mer. La plage est tentante, mais ça sera pour après la conférence... Ensuite, un petit skype avec la maison. Ma fille Esther, de 4 ans et demi, semble aller bien. Bon, au départ, sa voix était tremblotante car elle va devoir attendre encore de nombreux jours avant que maman ne rentre à la maison, mais heureusement, aujourd’hui elle va à une fête d’anniversaire et la conversation s’est terminée avec ma petite fille pleine d’entrain.

 photo blog 4.JPG

Ensuite, direction Copacabana, où j'ai accepté d’aller visiter le jardin botanique avec Max et Daniel, deux collègues du WWF-Brésil qui travaillent dans la région de la forêt atlantique, située dans les Etats de Rio de Janeiro et Sao Paulo. Cela fait du bien, après quelques jours de négociations sur des textes politiques (pour lesquels ont parfois lieu d’atrocement longues discussions au sujet d'un seul paragraphe) de parler de la réalité des projets de conservation sur le terrain.

Nous parlons du travail du WWF dans la forêt tropicale atlantique, qui abrite des espèces emblématiques comme le tamarin lion. Malheureusement,la plupart de cette forêt a déjà disparu – en cause, le bétail et les plantations. Le WWF veut protéger ce qu’il reste de cette forêt et veut la restaurer en y replantant des arbres. Le WWF-Belgique va d’ailleurs soutenir ce projet financièrement et après la conférence, j’irai visiter l'un des projets.

Retour au centre de conférence où la prochaine réunion plénière se révèle être reportée à 15h00 cet après-midi. On attend toujours le nouveau texte qui servira de base pour la poursuite des négociations. J’ai donc un peu de temps pour écrire ce blog et pour essayer d’obtenir des informations des autres délégations. Mais personne ne semble savoir quoi que ce soit. On va donc attendre… ça promet d’être une longue journée.