Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/06/2012

Quand les jeunes s’en mêlent…

Dimanche soir, 19h15. Je me trouve dans une salle de réunion avec des membres d’autres délégations, et j’attends que le groupe de travail sur “le cadre institutionnel du développement durable” commence. Pas vraiment le sujet le plus «sexy»  qui soit, mais important à en juger par les jeunes rassemblés dans le couloir et qui protestent devant la salle de réunion.

Avec du ruban adhésif sur la bouche, ils dénoncent le fait que le texte actuel ne prévoit plus de «Haut Représentant pour les générations futures» pour défendre leur voix aux Nations Unies. Un certain nombre de pays dont l'Union Européenne et la Norvège sont en faveur de cette initiative, mais d'autres groupes, en particulier le G77 et la Chine, y accordent moins d’importance.

photo blog 5.JPG

Ce matin, j'ai assisté à la première réunion du groupe de travail sur ​​ce thème. En ce moment, l’accès aux réunions est limité aux personnes ayant un «badge rose » (représentants des délégations officielles). Contrairement à la plupart des autres collègues WWF, je possède un tel badge et donc mon rôle est de participer à ces réunions et de leur faire un rapport sur ​​les progrès accomplis.  

Tout ce qu’on a, c’est du chocolat

Hier, nous avons du attendre longtemps pour le fameux nouveau texte écrit par les brésiliens, qui président à présent la conférence. J’ai reçu un prix (du chocolat! :-)) parce que j’étais la première à mettre la main sur ce nouveau texte et à l’envoyer aux collègues du WWF!

Mais bon, le texte en lui-même n'est pas vraiment un cadeau: il s'agit d'un texte de compromis avec un très faible niveau d'ambition. Pour illustrer le propos : dans le texte on retrouve 10 mentions d’engagements fermes comme « nous nous engageons », « nous allons » ou « nous devons ». A l’inverse, des mots vagues comme « nous encourageons » ou « nous soutenons » apparaissent 514 fois ! Le texte est faible sur des thématiques spécifiques également. Par exemple, la partie sur l’énergie aurait pu être écrite par les lobbys du gaz et du pétrole…

Bien sûr, on comprend que les brésiliens veulent trouver un compromis, mais le résultat de Rio+20 doit encore avoir un sens… Aujourd'hui,  il y a donc plusieurs groupes qui négocient fermement afin d’élever le niveau d’ambition. La société civile (à la fois dans les négociations mais aussi au Sommet des Peuples en dehors du centre de conférence) maintient la pression.

 

Les commentaires sont fermés.