Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2012

Le futur que l’on veut

L’appartement où je me trouve avec la délégation WWF est à une demi-heure du centre de conférence. Rio est une ville chère, et le prix des hôtels atteint des sommets. Mais en fait, je préfère être dans un appartement car on se rencontre et on échange autour du petit déjeuner : qu’a dit tel négociateur, comment évolue le point de vue de tel pays, est-ce que telle matière va dans la bonne direction ou pas?...

Rio +0

Alors que le taxi nous transporte à travers cette métropole, je pense aux grandes attentes que cet endroit a générées dans le monde entier il y a 20 ans. L'Humanité s'est rendu compte qu’elle gaspillait la Terre. Nous avons compris que nous mettions la planète sous trop de pression. A partir de ces préoccupations sont nés quelques beaux enfants, dont entre autres la Déclaration de Rio sur l'environnement et le développement.

Rio1992 a également accouché de 3 conventions célèbres: la Convention sur la diversité biologique, la Convention sur le climat et la Convention sur la lutte contre la désertification. N’oublions pas que Rio1992, c’est aussi le développement de l'Agenda 21, un plan d'action pour aider les autorités à mettre en place le développement durable à tous les niveaux.  Le nom Agenda « 21 » vient du fait qu’à cette époque, le 21e siècle paraissait encore loin et qu’on pensait atteindre le développement durable d’ici là…

Fini les réminiscences, nous arrivons au centre de conférence. Du 20 au 22 juin, les leaders politiques du monde entier se réuniront ici et devront s’accorder pour engager le monde sur un nouveau chemin. Et il le faut car force est de constater qu’en 20 ans, peu d’avancées ont été obtenues et que parmi les crises que nous vivons aujourd’hui (montée des inégalités, crises économiques et financières, déclin de la biodiversité et crise climatique,…) certaines (financières) cachent les autres (biodiversité et climat), qui sont pourtant beaucoup plus fondamentales.

photo blog 2.JPG

"The future we want"

Je fais à présent la queue pour entrer dans le centre de conférence. J'ai un badge qui me permet de rentrer que l’on appelle "badge rose".  J’y ai droit car il y avait une place pour quelqu’un du monde environnemental sur la liste de la délégation belge.

Une fois à l'intérieur, c’est un peu la folie.

Tous les diplomates et fonctionnaires, qui ont travaillé comme des fourmis ces derniers mois pour effectuer le travail préparatoire pour la conférence, se hâtent vers leur prochaine réunion, tandis que les gens des ONGs  tentent de leurfaire passer leurs messages et leurs exigences.

Un peu d’information sur l’agenda de Rio+20 : il y a en fait trois points principaux. Tout d'abord et avant tout un nouveau cadre institutionnel ;il faut veiller à ce que le développement durable obtienne plus de poids politique au niveau des Nations Unies. Le deuxième point porte sur la mise en place d’une «économie verte», soit une économie durable qui protège l'environnement et la biodiversité et qui permet d’éradiquer la pauvreté. J’en parlerai plus les jours prochains car pour le WWF, il s’agit d’une des solutions qui permettra d’améliorer les choses. Enfin, troisième point à l’agenda : discussion sur les Objectifs de Développement Durable (ODD), qui suivraient les Objectifs du Millénaire pour le développement (qui se terminent en 2015).

Bien sûr, des thèmes divers vont aussi être abordés : l’énergie durable, l’agriculture, les océans, l’égalité homme-femme, l’éducation, etc. Ils font en effet partie intégrante du développement durable.

Le texte final avec les conclusions de Rio+20, devrait s’appeler « The Future We Want » (lettres capitales inclues). Nous verrons bien de quel futur on parle… Sur ce, je retourne au front !

 

Les commentaires sont fermés.